Après délibérations, nous avons décidé de garder ce titre pour notre premier article de blog.
Donc : Hello, World. Ici l’équipe d’Alma, une Scop d’informatique qui trace sa route entre réussite économique et valeurs coopératives.

En ce 12 septembre 2014, nous faisons le pas d’ouvrir notre société, nos réunions, nos réflexions – et nos cœurs ! – à tous ceux qui jugeront intéressant de nous lire.

Pourquoi ? Chez Alma, nous nous sommes toujours questionnés sur ce que l’on faisait ensemble et sur là où l’on voulait aller. Notre statut de Scop (Société Coopérative et Participative) est bien entendu à la source de ces réflexions et de ces débats (même celui de, oui ou non, garder le titre « Hello World » pour ce post !).

Pour autant, nous avons le plus souvent su traduire nos réflexions en actions concrètes, parfois ambitieuses, sur le terrain du développement économique et de l’organisation interne, comme toute entreprise doit le faire pour perdurer et rayonner. C’est ainsi qu’Alma est devenue une PME informatique un peu atypique, impliquée dans plusieurs métiers de l’informatique (quatre à ce jour) et structurée de manière relativement décentralisée.

« Ce choix initial de la coopération, que l’on pourrait dire « politique », a marqué très fortement notre histoire collective, nous amenant sans cesse à réfléchir sur nos pratiques sociales et à nous débattre dans les contradictions multiples qu’il impose à chacun de nous : associé/salarié, autonomie/discipline, individuel/collectif, égalité/efficacité, etc. » – extrait du livret anniversaire réalisé en 2004 à l’occasion des 25 ans d’Alma.

Bien entendu, comme évoqué plus haut, nous sommes aux prises avec de nombreuses contradictions : où placer le curseur entre action et réflexion, entre autorité et démocratie, entre pluridisciplinarité et spécialisation, entre innovation et fil de l’eau, entre croissance et maintien de petites entités, entre nécessité économique et plaisir au travail, entre investissement et redistribution des bénéfices… ?

Au fond, ce dont nous voudrions parler dans ce blog, c’est de notre cheminement à travers ces dualités et de nos efforts collectifs pour les dépasser. Sans verser dans l’auto-satisfaction, ni donner des leçons. Nous voulons partager notre conception et de notre mise en pratique du « business » en essayant de rester fidèles nos valeurs. Vous montrer les processus qui nous permettent de faire des choix structurants tout en laissant les « Almatiens [1] » le droit de s’exprimer. Bref, nous sommes fiers de nos efforts pour concilier réussite économique et partage des richesses, aventure d’entreprise et épanouissement individuel – et même si rien n’est parfait, nous pensons que ça vaut le coup d’être partagé.

Nous espérons que le récit de nos expériences vous interpellera – vous inspirera peut-être ? – et en tout cas suscitera des échanges !


[1] Almatien : n.m. (f. Almatienne) décrivant l’appartenance d’un associé à la Scop Alma. L’Almatien est travailleur, un peu idéaliste mais aussi pragmatique, engagé, plutôt détendu quand-même, et assez passionné par son métier et sa Scop. A ne pas confondre avec un dalmatien, d’ailleurs l’Almatien ne voit pas les choses en noir et blanc.