Une journée d’intégration des nouveaux entrants s’est tenue il y a quelques semaines à Alma. L’occasion de souligner l’importance d’un tel moment pour faire « prendre la mayonnaise ». Il est cependant à considérer dans une vision bien plus large, guidée par le souci de l’épanouissement de chacun et la recherche de cohésion au sein de l’entreprise.

« Dans mon équipe on ressent vraiment le plaisir de travailler ensemble. Je me sens accompagnée pour gagner en autonomie. » « On m’a bien fait comprendre lors des entretiens que l’on attendait des Almatiens qu’ils soient force de proposition, entreprenants… Je trouve que cette idée pourrait mieux ressortir dans notre charte des valeurs. » « J’étais en quête de sens dans mon travail de commercial, j’ai logiquement été attiré par la Scop. Nous fonctionnons différemment des sociétés informatiques classiques. » « A Alma nous sommes très bons techniquement, mais cette expertise et notre recherche de performance technique devraient être plus visibles sur notre site web ou sur notre blog. »

Voilà quelques uns des retours des nouveaux embauchés à Alma, réunis le 21 décembre dernier pour une journée de séminaire d’intégration. Après une présentation d’Alma sous toutes les coutures[1] par trois intervenants (com. interne, RH, DG), l’après-midi a été consacrée à des ateliers en petits groupes. Il a ainsi été demandé aux participants de porter un regard critique sur nos valeurs et d’analyser la « marque employeur » Alma. Un atelier a aussi réfléchi à des sujets d’articles pour alimenter ce blog. Résultat, de quoi remplir notre calendrier éditorial pour quelques mois 🙂 Pour finir, les nouveaux entrants se sont prêtés au jeu du rapport d’étonnement : ce qui les a interpellés de façon positive et qui mérite d’être souligné, ce qu’ils ont découvert, ce qui leur semble devoir être amélioré.

Faire infuser la culture d’entreprise

Cette journée d’intégration est organisée environ une fois par an et regroupe tous les derniers embauchés. Huit Almatiens dont le plus frais n’était là que depuis deux semaines ont participé à l’édition 2017, une belle fournée !

Ce séminaire n’est pas seulement l’occasion de transmettre de l’information aux nouveaux arrivants, il doit également servir à les faire s’exprimer, à échanger et même à travailler un peu (il faudra aussi penser à écrire les articles de blog !). Il permet de tirer des enseignements de points de vue encore neufs et de prendre un peu de recul pour réfléchir à ce que l’on fait ensemble.

Sans faire de bourrage de crâne, c’est une façon d’entretenir la culture d’entreprise, quitte d’ailleurs à accepter qu’elle évolue. Il fait peu de doutes en effet qu’avec une arrivée massive de jeunes tout juste diplômés ou à peine trentenaires, celle-ci soit amenée à s’hybrider, sans pour autant dénaturer l’ADN d’Alma, mais c’est une autre histoire (où il est question de Y et de Z).

Et dans une entreprise départementalisée comme Alma (nos fameuses « scopettes »), il est important de mieux connaitre les autres activités et de promouvoir la transversalité à travers des lieux d’expression ou des pratiques qui cimentent la coopérative.

La cohésion, une préoccupation permanente

Au-delà de la phase d’intégration, les projets transversaux auxquels chacun peut participer contribuent à ce liant. Citons par exemple la commission Alma « solidaire » qui alloue des petits budgets à des associations ou à des projets, le Ship it Day, le jardin partagé, l’organisation du week-end Alma biennal, ou dans un registre moins divertissant le groupe de travail sur le RGPD ou sur la retraite complémentaire…

Si l’intégration des nouvelles recrues dans les premiers mois est une étape importante, on insiste aussi beaucoup dès les entretiens d’embauche sur les valeurs de l’entreprise et les spécificités de la Scop. A commencer par le double statut salarié/associé pas forcément facile à appréhender et le système de rémunération parfois déroutant (amplitude des salaires limitée, peu de gratification individuelle, importante part variable mutualisée).

Les nouveaux embauchés sont des pépites pour l’entreprise et pour son futur, en particulier dans la Scop. Il convient donc à la fois de bien les accueillir, de leur faire confiance dès le départ et d’entretenir ensuite un cadre dans lequel tous les Almatiens puissent consolider leurs compétences, entreprendre, s’épanouir et co-construire Alma. C’est une démarche en continu !

[1] Organisation, histoire, stratégie, valeurs, principes coopératifs, particularités du statut salarié/associé, gouvernance, etc.