C’est dans la logique de la Scop de faire monter ses salariés en compétences, pour cela la formation joue un rôle important. Parce qu’elle est un état d’esprit autant qu’un outil, la formation chez Alma n’est pas un mécanisme uniquement piloté par les financements et les RH, elle est multiforme et infuse partout dans l'entreprise.

Chez Alma on consacre des moyens importants à la formation mais comme nous l’exprimions dans un dossier du magazine Présences en février, ce ne sont pas les modalités de financement qui conditionnent le plan de formation. Ainsi les ¾ de ce dernier sont financés directement par Alma, soit plus de deux fois notre obligation légale. Sur l’exercice 2014/2015, 30 Almatiens soit 37 % des salariés ont suivi au moins une formation.

En fonction de leur contenu et de leur finalité on peut distinguer trois types de formations dispensées chez Alma :

  • les formations techniques ou fonctionnelles, souvent certifiantes (certification Microsoft Exchange, développement d’applications SharePoint, développement en C#, etc.),
  • les formations « relationnelles », managériales ou en développement personnel (relation client, animation d’équipe, gestion de projet, conduite du changement, etc.)
  • les formations organisées par le mouvement des Scop destinées à sensibiliser les nouveaux entrants aux principes coopératifs ou à leur rôle de futur associé, voire à former des responsables d’équipe aux spécificités du management participatif.

Cela étant, on attend des Almatiens qu’ils se prennent en charge et soient réellement partie prenante de leur apprentissage. La formation ne doit pas se ramener à « donner la becquée », comme le disait notre ancien dirigeant fondateur. Ce n’est pas seulement un service offert par l’entreprise, la formation ne donne des résultats que si les personnes sont volontaires et motrices.

Ainsi l’« auto-formation », qui peut prendre la forme d’une veille active dans différentes disciplines et qui concerne tous nos métiers, est aussi importante. Et ce d’autant plus dans une entreprise numérique où les technologies et les outils évoluent très rapidement et où obtenir des certifications exige du « travail à la maison » et de la pratique. Les Moocs sont également un bon moyen pour se former en autonomie. L’auto-formation rejoint également le partage des compétences en interne. Pour cela, les moments d’échange entre Almatiens sont encouragés.

Mais finalement ce qui nous différencie peut-être le plus, c’est le temps que l’on consacre à former les Almatiens à la compréhension de l’entreprise : expliquer les tableaux de bord, comprendre l’importance des fonds propres, débattre de la création d’une filiale à l’étranger… En effet, l’accès à l’information et à la formation sont des fondements de l’autonomie, de l’esprit d’initiative et de la responsabilité, ces principes essentiels dans la Scop qui favorisent la participation aux décisions. La formation est donc une condition indispensable à l’efficacité de la coopérative, au plan économique comme au plan humain.

En lien avec l’extérieur cette fois-ci, Alma s’efforce de participer à la formation des jeunes. Nous accueillons ainsi régulièrement dans nos équipes des alternants en BTS ou en Master ainsi que des stagiaires, des collégiens de troisième aux élèves ingénieurs. Ce qui permet d’ailleurs aux Almatiens d’être en situation de tuteurs ou de formateurs… Apprendre c’est aussi transmettre !