En parallèle à son activité de déploiement de la plateforme SharePoint de Microsoft, Alma expérimente le développement d'"apps" et le modèle économique qui va avec. Retour d'expérience de Jérôme Miny, responsable du département Solutions Collaboratives.

Notre équipe aide les entreprises à gagner en efficacité sur leur usage collaboratif des documents ou leurs processus informatisés. Nous nous appuyons sur la plateforme SharePoint pour la réalisation de projets spécifiques à chaque client. En parallèle à notre activité de projets, nous avons une casquette d’éditeurs de logiciels. Dans ce cadre-là, nous testons de nouveaux moyens de distribution et explorons de nouveaux modèles économiques. C’est ainsi que notre attention s’est dirigée vers les stores Microsoft où il est possible de distribuer des « apps » qui fonctionnent sur Office, Windows 8 ou SharePoint. Ces applications sont complémentaires aux solutions que nous proposons à nos clients, elles restent dans le domaine de la collaboration tout en faisant appel à des fonctionnalités différentes. En l’occurrence, nous avons réalisé des applications de communication destinées à dynamiser un intranet.

Encore un Store ?

storeA moins d’être enfermé dans un bunker depuis le bug fantôme de l’an 2000, vous avez sûrement entendu parler de l’iPhone et de son Apple Store. C’est une plateforme qui permet en deux clics de trouver une application répondant à un besoin précis sur l’iPhone et de la télécharger. L’application est gratuite ou payante. Le store SharePoint est assez proche mais s’adresse aux structures qui ont… un SharePoint (l’informatique ça frôle la logique !)

Le store SharePoint permet aux éditeurs de diffuser leurs applications sur un marché étendu. L’intérêt pour les utilisateurs :

  • Une application = une fonctionnalité simple
  • Un petit prix grâce à un effet de mutualisation
  • Le choix de nombreuses applications, gratuites ou payantes
  • Une orientation fonctionnelle (un utilisateur peut visiter le store et signaler à son service informatique les applications qui l’intéressent).

Bienvenue dans un nouveau modèle économique !

Le business model des apps est d’assurer la rentabilité grâce à une diffusion plus étendue. Nous avons donc choisi de réaliser une application qui, développée pour un client, aurait peut-être couté 10 k€, et que nous commercialisons à moins de 500 € sur le store.

Entrer dans un nouveau modèle économique c’est comme aller à l’étranger. C’est d’abord un gros dépaysement et petit à petit on acquiert des repères et les bonnes adresses.

Pour la réalisation et la distribution des apps, les repères sont :

  • Un développement rapide pour faire face aux contraintes fortes de « time to market »
  • Pas de commerce mais beaucoup de marketing
  • Une veille concurrentielle facilitée
  • Une forte concurrence !

Nos apps pour sites SharePoint

NewsSliderIntranetNous avons développé deux applications orientées communication et destinées à des sites SharePoint :

  • « Fêtes du jour », une application gratuite en français qui affiche la fête du jour.
  • « News Slider », une application payante avec une possibilité d’évaluation gratuite, en anglais et français, qui affiche des actualités à la manière d’un carrousel.

L’application gratuite a bien décollé, avec en moyenne 660 visites et 13 téléchargements par mois. L’application payante a plus de difficulté à transformer ses visites en téléchargements. On observe aussi pour des applications similaires que les gratuites sont dynamiques et les payantes nettement moins… Est-ce réellement une surprise ?

Pour l’instant, il semble que la majorité des clients sont des PME qui utilisent Office 365 la solution cloud de SharePoint. Nous restons très à l’écoute des évolutions des téléchargements et testons des stratégies marketing pour trouver le meilleur modèle pour l’application payante. Il est difficile de se distinguer des autres applications sur le store (les pages sont très standardisées) et il y a un gros travail à fournir sur le référencement de l’application. L’intérêt d’un site web dédié ne fait d’ailleurs guère de doute à condition d’y mettre suffisamment de moyens.

Premiers enseignements

Nous continuons notre évaluation de ce nouvel écosystème, en améliorant nos applications et en en proposant de nouvelles. Il faudra encore plusieurs mois pour juger définitivement du business model autour des applications payantes.

Au-delà de la question de la rentabilité du modèle, une autre question se pose pour nous : est-il pertinent de combiner une activité de projets et de développement de produits ? L’alternance projet/produit me parait particulièrement adaptée aux phases intenses de projet suivies de temps morts où nous pouvons investir plus sur les produits. De plus, le développement d’apps nous permet de mieux connaitre le store et d’y trouver d’éventuelles solutions à moindre coût pour orienter nos clients. Ceci permet de compléter notre expertise et d’enrichir le service que nous amenons. Une bonne complémentarité en somme…