Le blog d’une Scop d’informatique qui trace sa route entre réussite économique et valeurs coopératives.

Une fresque à l’image d’Alma (témoignage en vidéo de l’artiste)

Une splendide fresque s’est déployée sur nos murs en début d’été 2021, aboutissement d’un projet collectif porté par les Almatiens dans le cadre du Street Art Fest Grenoble-Alpes. Mais quelle fut la démarche suivie pour en arriver là ? Voici quelques éclairages sur la genèse de cette fresque, avec les explications en vidéo de l’artiste Li-Hill sur le sens qu’il a voulu donner à cette œuvre, qu’il a baptisée "Chains of connection". 

Un projet collectif

A la base de ce projet il y avait une volonté de nous réapproprier et de magnifier notre bâtiment, de créer une œuvre à la fois belle et élégante, qui nous parle et que nous soyons fiers de projeter. 

Se posa tout naturellement la question de la signification que nous voulions donner à cette fresque, ce que nous souhaitions représenter. Le Street Art Fest Grenoble-Alpes nous accompagna dans cette réflexion et nous échangeâmes beaucoup en interne, après que le principe du projet ait remporté l’adhésion d’une grande majorité d’Almatiens. Nous élaborâmes ensemble une sorte de référentiel qui nous permit de privilégier un style artistique. Aaron Li-Hill, qui était déjà intervenu à Grenoble en 2019 avec sa fresque Process of Acceleration, fut rapidement identifié comme l’un de nos artistes favoris.

A la fin de l’année dernière, l’alignement de planètes nous fut favorable : Li-Hill était disponible pour le festival en 2021 et acceptait de réaliser notre fresque 🙂 🙂 🙂 

Exprimer l’identité d’Alma

Au-delà de la dimension artistique et technique (une œuvre figurative représentant des personnes, colorée, positive, épousant les formes du bâtiment…), nous souhaitions que ce que l’on pourrait appeler l’ADN d’Alma (le lien entre la technologie et l’humain, la coopération, la créativité…) s’exprime à travers cette œuvre, même de manière implicite*. Nous souhaitions également qu’un rappel de la fresque principale puisse se déployer sur notre deuxième bâtiment, en écho à l’approche décentralisée qui caractérise Alma. 

Li-Hill a très bien compris notre démarche et nous lui sommes reconnaissants d’avoir su traduire nos aspirations avec sa sensibilité et son style unique basé sur le mouvement, l’énergie et la lumière. Ainsi dans cette fresque, qui a emballé les Almatiens et le public, il est question de liens, de collaboration, de maîtrise et de transmission de la technologie, d’ouverture au monde… Li-Hill explique dans cette vidéo les dessous de son œuvre, qu’il a baptisée fort à propos « Chains of connection ».

* Ainsi, le personnage habillé de bleu sur le bâtiment principal propulse et transmet une torche de découpe au plasma, en référence à l’activité historique d’Alma, l’édition de logiciels de pilotage de machines de découpe. De même, les initiés pourront reconnaitre à l’arrière-plan un agencement de silhouettes imbriquées les unes avec les autres, clin d’œil à nos algorithmes d’optimisation de placement de pièces pour la découpe. Et sur le deuxième bâtiment, la femme qui récolte et essaime les plantes n’est pas sans évoquer notre activité d’édition de logiciels pour la Santé et la pharmacie

Share

Une réponse

  1. J’adore. Et merci d’avoir pensé à sous titrer pour mieux rentrer dans les paroles de l’artiste. Bravo les almatiens et bravo l’artiste ! Hélène

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share